Anthony Pantazopoulos, l’artisan du bien-être (Par Yves d’Avignon)

Par Marek Zielinski | Recherche de LUZ Garcia de Zielinski

Depuis plus de 18 ans, l’école de massothérapie IKRA tient un pignon sur rue à Verdun, au 5101 Wellington. Anthony Pantazopoulos a été tout d’abord le directeur de l’établissement, avant de l’acquérir, avec toute la bâtisse qui l’abrite, il y a 16 ans, pour en faire le plus important centre de formation en massothérapie de la province.

Durant les années pré-pandémiques, IKRA offrait, en parallèle avec les cours, les massages et les services et soins propres à une spa, mais a dû depuis réduire ses activités exclusivement à la formation. Aujourd’hui, près de 150 élèves par année s’initient à la massothérapie et perfectionnent leurs connaissances dans toutes ses formes : massage suédois, chinois, réflexologie et kinésithérapie. Les cours de 400 heures, divisé en deux niveaux, s’effectuent sous la supervision des professeurs reconnus et expérimentés. Un volet de cours en ligne a également été mise en place pour contrer les mesures sanitaires dues au Covid. La nouvelle session débute à la fin de janvier et compte déjà 83 étudiants, ce qui confirme l’intérêt grandissant pour la massothérapie.

IKRA a pris de l’expansion durant les 16 années de son existence et compte aujourd’hui trois succursales : à Verdun, à Villeray et à Dollard-des-Ormeaux. Sans les restrictions liées au Covid, il y en aurait beaucoup plus, partout dans la province. Ce projet de développement est toujours envisagé et n’attend que le moment propice pour être lancé. La demande en formation ne fléchit pas, c’est tout le contraire, et la qualité de l’enseignement d’IKRA garantit pratiquement un emploi dans le domaine du bien-être par le massage.

Le succès est le fruit de longues années de travail et surtout de la vision d’Anthony, un adepte passionné de la massothérapie et d’autres formes d’activités de bien-être, comme tai-chi, qi-gong et aussi arts martiaux, qu’il pratique au niveau quasi-professionnel, ayant même gagné la médaille d’or lors d’une compétition aux Philippines. IKRA a pu survivre aux restrictions uniquement grâce à l’adaptabilité et la créativité d’Anthony et de son équipe.

Anthony est préoccupé par les effets néfastes de mesures sanitaires, non seulement sur la santé physique, mais surtout mentale de la population, particulièrement chez les plus vulnérables comme les jeunes et personnes âgées. Il déplore le taux de suicide extrêmement élevé chez les ados.

Sur une note plus positive, cette situation exceptionnelle aboutira, Anthony en est persuadé, sur une société nouvelle, affranchie de vieux modèles usés et désuets et prête à se réinventer. Ses centres de formation préparent chaque année de dizaines d’instructeurs et masseurs, grâce à qui l’accès aux soins paramédicaux sera facilité. C’est un grand facteur de changement dans notre approche de la santé et de bien-être.

Laissons le mot de la fin à Anthony qui résume bien sa philosophie: restez positif et faites vous masser!


Yves d’Avignon
Journaliste de formation… En 44 années, je suis passé de commis à la rédaction à ce poste de “dispatcher” comme dirait mon employeur immédiat d’aujourd’hui, donc d’un quotidien papier à ce média hyper local verdunois. La fierté se lit dans la salle d’ExploreVerdunIDS.com